..


    Une dmocratie sans Etat

    avatar
    1
    1


    : 1256
    : 31
    : ...
    : Technological techniques
    : 27/04/2007

    pal Une dmocratie sans Etat

        25, 2007 2:29 am

    Une dmocratie sans Etat






    Par Khaled Amayreh





    Le Prsident de l'Autorit Palestinienne, Mahmoud Abbas, continue prendre des mesures punitives et en grande partie illgales contre le Hamas, en publiant un nouveau dcret pour remplacer l'ancien systme lectoral, un mlange d'lments locaux et de reprsentation nationale, avec un nouveau systme qui considre l'ensemble des Territoires Occups (la Cisjordanie, la Bande de Gaza, et Jrusalem-Est) comme une seule entit lectorale.

    Le dcret, disent les observateurs en Cisjordanie, a principalement pour but d'empcher le Hamas de gagner un grand nombre de siges dans toutes future lection.

    Le Hamas a battu trs largement le Fatah lors des lections de janvier 2006 principalement parce qu'il a adopt des modles de vote efficaces et qu'il a galement tir profit des divisions du Fatah, qui avaient parfois comme consquence des candidats concurrents dans la mme zone lectorale.

    Selon la loi fondamentale palestinienne, la modification de la loi lectorale est une prrogative du Conseil Lgislatif Palestinien. Cependant, en raison de la relle paralysie du conseil, en raison de la scission entre le Fatah et le Hamas, Abbas s'est abstenu de dissoudre le conseil, mais a gouvern par dcrets.

    A Gaza, le porte-parole intrimaire du Conseil, Ahmed Bahr -- le porte-parole Abdul-Aziz Dweik est dtenu dans une prison isralienne pour forcer le Hamas librer un soldat isralien captur par les combattants palestiniens en 2006 a qualifi le dcret d'Abbas de "manifestement illgal" et "prjudiciable la cause de la dmocratie en Palestine".

    "L'norme avalanche de dcrets publis par le Prsident Abbas est une violation directe de la loi fondamentale palestinienne modifie", a dclar Bahr, en ajoutant que "le conseil lgislatif bloquera et annulera les violations".
    Bahr a fustig Abbas pour "avoir viol tous les articles de la Constitution", en l'accusant d'adopter le systme de reprsentation proportionnelle pour "faire obstacle aux prochaines lections prsidentielles de sorte qu'il reste prsident vie."


    Abbas est peu susceptible de prter attention aux remarques de Bahr.
    Au contraire, le prsident de l'Autorit Palestinienne a continu de publier des dcrets vindictifs destins punir le Hamas, tel que licencier les fonctionnaires nomms par les prcdents gouvernements du Hamas et d'unit nationale. D'ailleurs, Abbas a dcid d'interdire 20 autres organisations non-gouvernementales et associations locales.

    La semaine dernire, Abbas a proscrit 103 associations caritatives et locales, en allguant que ces institutions se livraient des activits illgales et que "des irrgularits juridiques et financires" troublaient leurs oprations. Les organisations des droits de l'homme et juridiques en Cisjordanie ont dnonc ces fermetures considrables en les qualifiant d'"illgales" et d'"insulte la loi".

    Les protestations, cependant, sont peu susceptibles d'influencer srieusement Abbas et son gouvernement qui a impos en ralit efficacement la loi martiale, ce que les Palestiniens appellent maintenant de faon drisoire : "Un Etat-policier sans Etat".

    Les rcriminations juridiques entre le Fatah et le Hamas sont seulement une petite partie de l'preuve de force de plus en plus malsaine entre les deux groupes.

    Cette semaine, le Hamas a publi une dclaration accusant les agences de scurit de l'Autorit palestinienne et les miliciens du Fatah en Cisjordanie d'avoir effectu 1.000 attaques et actes de meurtre, de vandalisme et de terrorisme contre des partisans et des cibles du Hamas.

    La dclaration bien documente a qualifi l'attaque violente contre le Hamas d'"inquisition organise et systmatique", qui vise a radiquer le Hamas.

    Ces accusations sont nies par les responsables du Fatah qui expliquent que les agences de scurit essayent simplement d'empcher ce qui est arriv dans la bande de Gaza de se produire en Cisjordanie.
    "L'Autorit Palestinienne n'en a pas aprs le Hamas, elle combat seulement un certain groupe l'intrieur du Hamas qui tente de faire un coup d'tat en Cisjordanie," a dclar Hatem Abdul-Qader, un ancien dput du Fatah qui a t nomm par Abbas en tant que conseiller prsidentiel sur le cas de Jrusalem.

    Cette semaine, des responsables de la scurit prventive en Cisjordanie ont accus les Forces Excutives du Hamas de chercher effectuer un coup d'tat contre le gouvernement d'Abbas-Fayyad Ramallah.

    Cependant, les accusations ne peuvent pas tre prises au srieux pour la simple raison qu'Israel contrle chaque coin de la Cisjordanie, y compris Ramallah o est situ le quartier gnral de l'Autorit Palestinienne.

    Abdul-Qader a indiqu Al-Ahram Weekly que la direction de l'Autorit Palestinienne attendait toujours avec impatience le rtablissement de l'unit palestinienne. Il a rvl que "les Etats voisins faisaient d'importants efforts pour mettre fin la scission nationale."

    Cependant, le Hamas croit qu'Abbas fait seulement mine de sembler "proccup par l'unit nationale quand,en fait, il excute des ordres israliens," comme l'a dclar un responsable du Hamas, Mahmoud Zahar, Weekly.

    Zahar a qualifi les 340 dcrets publis par Abbas de "foutaises" en disant que ce qui comptait n'tait pas ce que dit Abbas mais ce qu'il fait. Zahar accuse quelques lments cls dans l'Autorit Palestinienne d'encourager l'arme isralienne envahir la Bande de Gaza et liquider le Hamas pour le compte du Fatah.

    Cependant, Zahar a dclar qu'il ne pensait pas que le "scnario Éthiopio-Somalien" se produise Gaza. "Gaza n'est pas la Somalie, et l'entit sioniste sait ce que cela signifie pour elle de roccuper Gaza. Et vraiment je ne pense pas qu'Israel sacrifierait des centaines de ses soldats pour le compte du Fatah." Cependant, la presse hbreue a signal que le ministre de la Dfense, Ehud Barak, avait ordonn l'establishment de la Dfense d'examiner "les aspects oprationnels et lgaux des mesures conues pour branler le gouvernement du Hamas dans la Bande de Gaza."

    Les mesures israliennes envisages inclueraient une coupure de l'approvisionnement en eau et en lectricit 1.5 million de Gazens.



    Plus tt, Haim Ramon, un proche collaborateur du Premier Ministre Olmert, a menac qu'Israel "fixerait un barme pour chaque missile Qassam en termes de rduction de l'infrastructure," en ajoutant : "Nous ne continuerons pas fournir de l'oxygne sous forme d'lectricit, carburant et eau tandis qu'ils essayent d'assassiner nos enfants," cependant en ralit, c'est Israel qui assassine les enfants palestiniens.

    Seulement la semaine dernire, Israel a assassin cinq enfants palestiniens Gaza, dont 3 appartenant une mme famille.
    A Naplouse, les troupes israliennes ont gravement bless un garon palestinien pendant une "opration d'arrestation" effectue dans la ville le 3 septembre.

    Zahar a dclar Weekly qu'il souponnait Abbas de collaborer avec les Amricains et Israel dans "un plan satanique" par lequel il appellerait des lections en Cisjordanie, falsifierait les rsultats, et puis il demanderait Israel et la communaut internationale de l'aider reprendre Gaza par la force.

    Le 4 septembre, Abbas a dclar qu'il n'ordonnerait pas des lections prsidentielles et parlementaires palestiniennes avant la restauration de l'unit palestinienne.

    Ismail Haniyeh, le Premier Ministre du gouvernement de Gaza, a bien accueilli ces remarques, toutefois il a exig qu'Abbas cesse immdiatement "ces mesures et dcisions vhmentes qui ne font qu'largir le foss entre notre peuple".

    Haniyeh a propos cinq principes pour rsoudre la crise actuelle avec le Fatah. Ceux-ci incluent l'adoption du dialogue comme seul moyen de rsoudre la crise actuelle, la promesse d'une unit gographique, l'indivisibilit du rgime palestinien, pas d'Etat dans Gaza et pas d'Etat sans Gaza, et l'adhsion la loi fondamentale.

    Haniyeh a galement invit les Etats arabes redoubler leurs efforts pour restaurer l'unit nationale palestinienne, en disant que les Arabes ne pouvaient pas tre des spectateurs distants "alors que le bateau palestinien est en train de couler."


    Source : http://weekly.ahram.org.eg/
    Traduction : MG pour ISM

      / 16, 2017 7:43 am